ILS ONT LAISSE PAPA REVENIR DE TONI MAGUIRE


LE LIVRE EN QUELQUES INFOS:

AUTEUR: Toni Maguire
DATE DE SORTIE: 26 Février 2014
EDITION: Le Livre de Poche
NOMBRE DE PAGES: 360


RÉSUMÉ:

Elle pensait être protégée des agressions physiques et psychologiques subies depuis sa petite enfance… Toni Maguire, auteur du best-seller Ne le dis pas à maman, poursuit le récit de son enfance, racontant sa terrible vérité. Son père a abusé d’elle dès l’âge de 6 ans et ce crime n’a été révélé que lorsqu’elle est tombée enceinte et a dû se faire avorter, à 14 ans. C’est grâce au témoignage difficile de Toni que cet homme qui lui a fait tant de mal a été emprisonné. Enfin, elle a cru pouvoir vivre normalement. Jusqu’au jour où son père, sorti de prison, est revenu à la maison.



Je reviens aujourd'hui pour une nouvelle chronique, elle portera sur un témoignage. Je vous ais déjà expliqué il y a peu, que j'aimais beaucoup lire des témoignages car qui mieux qu'eux, sont capables de décrire ce qu'il s'est passé, ou se passe dans le monde?



Lorsque j'ai lu ce synopsis j'ai tout de suite su que je devait lire ce livre car en effet je ne comprenais pas POURQUOI ni COMMENT on pouvait laissé rentrer chez lui un homme qui avait abusé de sa fille pendant tant d'années.

Si vous vous souvenez bien, j'ai récemment lu un témoignage d'une jeune femme victime d'inceste ( CHUT de Myriam Perine), celui-ci m'avait déjà révolté et bouleversé.

Cette fois-ci la victime est beaucoup plus jeune: son père a commencé à abuser d'elle alors qu'elle était à peine âgée de 6 ans. Cela a continué jusqu'à 14/15 ans car elle est tombée enceinte sans cela personne n'aurait jamais découvert le poteau rose. 
 La première chose qui m'a outré est d'apprendre que ce monstre avait fais seulement deux ans et demi de prison!!! C'est ça la justice? C'est tout bonnement révoltant. Autre chose horrible: tout le monde considérait Antoinette comme coupable de ce qui lui était arrivé, mais où va le monde?!!!



Pendant ces deux ans, Antoinette et sa mère ne parleront pas du passé comme si rien ne s'était produit. Cette volonté émane essentiellement de la mère. Mais WTF !!!! Pourquoi celle-ci fait le choix de laisser le loup pénétrer dans la bergerie??????  Par peur du quand dira t-on? N'a t-elle aucun respect pour sa fille ni aucun instinct de protection. Et cet inspecteur social qui à la sortie de prison du père ose dire à Antoinette "Tenez-vous bien!!". On marche sur la tête, rien n'était de sa faute à elle pourtant on semble toujours lui faire son procès, la considérer en coupable et non comme victime.


Font-ils tous exprès d'être aveugles et sans cœur? Se sont-ils seulement mis une fois à la place d'Antoinette? Non c'est évident, sinon ils n'auraient jamais agis ainsi. Où qu'elle aille, celle-ci est isolée et seule Toutes ces années de contrôle de la part de son père ont agis comme un lavage de cerveau, l'ont formaté et ôté toute volonté et envie de rébellion.
C'est ainsi qu'elle ne fera que subir sans jamais rien dire.


Ce qui a rendu ma lecture assez difficile est d'avoir beaucoup de passage " à vide". Je pense que certains d'entre eux n'étaient pas nécessaires, ils nous éloignaient peu à peu de la victime. Mais surtout je me suis perdue à cause du système d'écriture choisi. En effet, celui-ci est assez complexe.
Nous faisons face à Toni de nos jours,  qui se situe après la mort de son père et qui se remémore tout ce qui lui est arrivée dans le passé. Mais qui est Toni, la victime ne s'appelait - elle pas Antoinette? Antoinette et Toni sont une seule et même personne sauf qu'Antoinette désigne la petite fille victime et Toni est la jeune femme plus courageuse qui tente de se reconstruire et mettre de la distance entre elle et son passé.

L'idée est en soit très bonne mais le fait est que tout ce "dédoublement de personnalité" est mélangé dans le récit: on passe du coq à l'âne sans aucun préambule. Dans un seul chapitre vous pouvez faire face à ces trois facettes d'Antoinette. Malheureusement pour moi cela n'a pas été une bonne chose car cela a créé de la distance entre la victime et moi.

De plus, la majeure partie du récit se fait d'un point de vue externe, Antoinette utilise le "je" ou "moi" seulement quand elle est très affectée, angoissée ou apeurée. Quand ce n'est pas le cas, elle se protège en étant Toni créant ainsi une sorte de détachement émotionnel, comme si elle ne souhaitait plus rien ressentir.



Bien que ce livre ait une moyenne de 16/20 sur LIVRADDICT, j'ai dû l'abandonner à la page 230.  La seconde partie était beaucoup trop longue, trop de passages narratifs inutiles qui nous nous en apprends pas assez sur Antoinette. Elle reste ni plus ni moins un personnage lointain
Les 100 premières pages ont cependant été très bouleversantes et révoltantes pour moi, les post-it sur la photo peuvent témoigner de tous les passages m'ayant marqués.



Bien que cette lecture ait été en demie teinte, je tiens néanmoins à vous la recommander car elle vous apportera obligatoirement quelque chose: une remise en question ou plutôt une mise en cause de la société, un sentiment d'injustice ou bien d'horreur... Bref vous ne sortirez pas indemnes de votre lecture. 

Etes- vous prêts à tenter "l'expérience"?



Si je devais retenir une citation, elle serait....

La citation que j'ai décidé de retenir est au moment très poignant lorsque la "Toni de nos jours" aimerait dire à "Antoinette" de fuir. Elle résume assez bien ce que Toni a vécu.

"Ne reste pas! plaidai-je en silence. Ecoute-moi! Pars maintenant! Pendant que ta mère est au travail, fais ta valise et pars! Tu ne sais pas ce qui va se passer si tu reste, mais moi si. Remets tes projets de formation à plus tard; reprends-les quand tu seras plus vieille. Si tu restes, ils vont te détruire, Antoinette. Ta mère ne te protégera jamais. Crois-moi le pire est à venir."