MARION 13 ANS POUR TOUJOURS DE NORA FRAISSE


LE LIVRE EN QUELQUES INFOS:

Date de sortie

France : 21 Janvier 2015 
Poche France : 4 Novembre 2015 

Editions

2015 Calmann-Lévy français  / France Loisirs


Marion Fraisse était une bonne élève gaie, charmante, généreuse, pleine d’avenir. Elle rêvait de devenir architecte, et vivait heureuse avec ses parents, son frère et sa sœur en banlieue parisienne. À 13 ans, le 13 février 2013, elle s’est suicidée en se pendant à un foulard, dans sa chambre. Elle a laissé une lettre adressée à ses camarades de classe pour leur expliquer que, cette fois, ils étaient allés trop loin dans les insultes et les violences. Une lettre d’une douceur poignante, dans laquelle la collégienne s’excuse presque de ne pas être à la hauteur : « OK, je n’ai pas réussi à dire tout ce que j’avais sur le cœur mais maintenant je le fais, même si mon cœur ne bat plus ». L’absurdité effroyable de ce geste aurait-elle pu être évitée ? Nora Fraisse, la mère de Marion, en est convaincue. Elle avait demandé à ce que sa fille, qui s’était fait huer pour avoir demandé le silence pendant un cours et lui avait fait part du mauvais climat qui régnait à l’école, change de classe. Maisle système scolaire ne sait gérer les problèmes de harcèlement scolaire que lorsque des adultes, enseignants ou administratifs, sont assez courageux ou responsables pour les endosser. Après la mort de leur fille, les parents de Marion – qui ont porté plainte – ont dû affronter, outre leur douleur, l’indifférence, la maladresse et le corporatisme de l’institution scolaire. Nora Fraisse a réagi en cherchant coûte que coûte à comprendre comment sa fille avait pu être amenée à choisir cette issue fatale. Elle a plongé dans les pages Facebook et les SMS de Marion et de ses camarades de 4ème. Elle a recueilli auprès de parents et d’enseignants généralement réticents les bouts d’informations qu’on voulait bien lui livrer. Puis elle a décidé de prendre la plume pour dénoncer l’incurie collective face à un phénomène dopé et aggravé jusqu’au tragique par les réseaux sociaux – un appel à la vigilance et à l’action concrète – mais aussi, plus intimement, pour poursuivre le dialogue avec sa fille à qui elle s’adresse dans ce livre. « J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec nous. J’écris ce livre pour que ta mort serve aux autres, pour qu’on prenne au sérieux le harcèlement scolaire, pour que plus jamais un enfant n’ait envie de suspendre à jamais sa vie ».


MON AVIS :

Aujourd'hui je vous retrouve pour une nouvelle chronique, la chronique d'un livre que j'ai lu d'une traite, une histoire vraie qui m'a profondément ému et déchiré le coeur. Cette histoire c'est celle de MARION 13 ANS POUR TOUJOURS.
Rien qu'en couchant ces quelques lignes sur la toile, j'en ai les larmes aux yeux. Je peux vous assurer que peu importe qui lira ce livre, il n'en sortira pas indemne, si vous avez bien évidement un cœur et non une pierre à la place.
MARION 13 ANS POUR TOUJOURS, c'est quoi? C'est le récit bouleversant, un appel au secours d'une mère qui raconte l'histoire de sa fille qui s'est suicidée à l'âge de 13 ans à cause de l'harcèlement scolaire.
Au fil des pages Nora Fraisse [ la maman de Marion], nous délivre son témoignage en s'adressant directement à sa fille qui, trop tôt à quitté cette Terre. Cette maman consacre également les derniers chapitres à nous sensibiliser, débattre de solutions qui devraient être adoptées pour que plus jamais un tel drame ne se reproduise. Et pour finir elle consacre quelques mots au frère et à la soeur de Marion pour leur dire combien elle les aime, et qu'elle s'excuse de les avoir " négligé" lors de son combat, car c'est bien de cela qu'il s'agit, du combat de deux parents pour que la justice soit faite et ainsi  que la lumière sur la vérité.
Comment je me suis sentie face à ce récit? Deux personnalités distinctes se faisaient face pendant ma lecture. La première fût triste, bouleversée, horrifiée et ampli d’empathie face à ce triste drame. Il m'est d'ailleurs difficile de véritablement mettre des mots sur ce que j'ai ressenti tellement ce livre m'a pris aux tripes et retournée au plus profond de mon âme. La deuxième partie de moi fût tout autant choquée, outrée, révoltée, en colère... par l'attitude de certaines personnes à l'égard des parents de Marion suite à son suicide.
En effet, pour certains cet événements fût considéré comme un fait divers embarrassant, pour eux le système scolaire n'était pas en cause, pour eux le problème venait de la famille.
Mais voilà, Marion avait laissé une lettre, une lettre ouverte à ses détracteurs, un mot qui expliquait pourquoi elle avait eu recours à ce geste. Bien évidemment les parents de Marion ont voulu découvrir la vérité, j'ajouterai même que cela était légitime pour eux de vouloir connaître ces personnes citées sur la lettre, savoir ce qu'ils avaient bien pu faire endurer à leur fille. Mais voilà apparemment la vérité avait un prix et l'appel au secours de Marion a laissé certaines personnes indifférentes. Les parents de Marion se sont retrouvés isolés, ils sont devenus les ennemis publics N°1. C'étaient des personnes gênantes, leurs démarches furent incomprises.
Ce qui m'a le plus choquée et indignée fût l'attitude outrancière et déplacée du directeur du collège de Marion qui a, à aucun moment, présenté ses condoléances aux parents de Marion. Il a même été jusqu'à exiger que toutes formes de soutien à leur égard ne soit pas manifesté, il n'a jamais remis à Nora et son mari les lettres de soutien écrites par les professeurs. Pas de minute de silence, rien. Que leur disait-on déjà: " LA VIE CONTINUE". Comment peut-on avoir ne serait ce que la présence d'esprit de dire cela à des parents en deuil: " LA VIE CONTINUE"!!! Non justement la vie de Marion s'était arrêté à cause du laxisme et du je-m'en-foutisme du directeur face aux supplices de Nora qui avait demandé plusieurs semaines auparavant, le changement de classe de sa fille et ceci à plusieurs reprises. Mais tout ceci n'a servi à rien.
Je ne vais pas vous en divulguer davantage car vous devez absolument découvrir tout ceci par vous même. Je ne peux qu'imaginer ô combien cela a dû être difficile de vivre dans un premier temps une telle tragédie et dans un second temps d'être considéré en paria ou en ennemi tout cela parce que l'on souhaite que justice soit faite et que la mémoire de sa fille soit rétablie face aux rumeurs les plus absurdes. Chaque crime mérite d'être puni, c'est d'autant plus dur quand l'on connaît le nom de ses auteurs.
Ce livre c'est l'histoire de Marion, du combat de ses parents pour rétablir la vérité mais qui au final, doivent faire face à un mûr et à des personnes qui de bourreaux se portent en victimes.
Le monde à l'envers!!! Imaginez un peu la frustration des parents. Ce livre, c'est une lettre ouverte, une main tendue à tout ceux qui sont concernés de près ou de loin par le fléau du harcèlement scolaire ou du cyberharcèlement: bourreaux, victimes, parents de victimes, le système éducatif...
J'espère de tout coeur que ce témoignage saura aider de nombreuses personnes et éviter ainsi que d'autres drames de ce genre ne se reproduisent, que les personnes puissent parler sans crainte et sans avoir peur des représailles.

Je pense que vous avez compris que je vous recommande de lire cet ouvrage. Peut-on dire que l'on a aimé une telle histoire comme on le ferait pour un roman? Je ne pense pas, cela me semblerait déplacé, en revanche, ce dont je suis sûre c'est que ce livre en fera réfléchir plus d'un et fera mettre en parallèle notre propre scolarité avec celle de Marion: brillante élève qui n'avait jamais rien demandé à personne si ce n'est que d'étudier pour devenir un jour architecte.

MA NOTE: 

5 /5