LES NOUVELLES EXTRAORDINAIRES HISTOIRES DE L'HISTOIRE DE PIERRE BELLEMARE


LE LIVRE EN QUELQUES INFOS

Date de sortie

France : 24 Septembre 2015

Editions

2015 First français  / France Loisirs


RÉSUMÉ: 

Connu pour ses talents de conteur, Pierre Bellemare présente dans cet ouvrage 10 affaires de faits divers et de crimes, qui permettront au lecteur curieux de découvrir un lieu (le palais de justice), un moment (la révolution, l'empire), la France des paysans ou celle des aristocrates. Du XVII e au XX esiècle, de l'effroyable abbé Collonges au bandit Cartouche, ce sont 10 nouvelles histoires extraordinaires qui sont rassemblées ici. Pour le plus grand bonheur des amateurs des histoires de Pierre Bellemare, riches de rebondissements, de détails étonnants et de mystères au cœur de la France des siècles passés ! Incipit des premières histoires... Au cœur de la France du XIXe siècle, on découvre le corps démembré et sans cœur... d'une jeune femme. La presse s'enflamme, mais ce n'est qu'après quelques semaines d'enquêtes que les soupçons se portent sur l'amant de cette jeune femme sans histoire, l'effroyable abbé Collonges. Landru a eu un précurseur, maintes fois évoqué à son procès, le fameux Albert PEL qui montra toute l'ingéniosité humaine à empoisonner diverses femmes pour hériter. L'acte d'accusation relève sept empoisonnements échelonnés sur dix ans, mais seulement deux sont poursuivis. Paris, 1685. Louis XIV a entamé son règne personnel et le procès de Fouquet n'est plus qu'un souvenir. Dans la capitale honnie de son roi, un vol est commis. Mais pas n'importe où... Au sein du prestigieux palais de justice, dans l'une des boutiques on dérobe un article de luxe, une bague. La criminelle est une jeune fille de seize ans. Eté 1881, la république est installée, et la loi sur la liberté de la presse promulguée. A Tours, Charles Morisset, employé de bureau sans histoires, tire soudain sur la foule qui circule au cœur du grand boulevard devant la gare. La ville s'émeut. La police saisit immédiatement livre, poèmes, journaux qui sont restés dans la chambre du criminel.... Lyon, décembre 1910. Jules Bonnot, ancien mécanicien a une idée.Pour la première fois, il veut braquer, mais pas d'importe comment. Son automobile –; une De Dion-Bouton –; sera son arme face à des policiers et gendarmes qui déplacent encore à cheval ou à vélo ... Et son braquage marche.



Vous avez très certainement remarqué que ces derniers temps, je lis beaucoup de livres parlant de crimes qui ont bercé notre monde, je regarde également de nombreuses émissions à ce sujet et ce n'est pas ce qui manque à la TV. Ma dernière lecture ne déroge pas à la règle, ce qui diffère c'est que cet ouvrage relate surtout les crimes qui se sont déroulés au 17°/18°/19° pour la majorité d'entre eux.
L'auteur n'est autre que Pierre Bellemare qui fait de nombreuses émissions traitant de crimes.
Il est selon moi un très bon conteur qui sait captiver son auditoire, cela se retrouve dans ce livre.
Chaque fait divers est écrit selon un schéma identique à savoir: l'énoncé bref du crime, l'histoire des différents protagonistes, ce qui les a poussé à agir, le mobile, la sentence mais surtout le contexte géo-politique et économique de l'époque.
J'ai trouvé cela très intéressant de se replonger dans l'environnement au moment T du meurtre quand on sait que parfois c'était vraiment très différent de notre monde actuel.
Chaque récit se base sur des témoignages qui nous sont en partie retranscrits.
Il y a cependant un petit point qui m'a quelque peu gêné: j'ai certes, apprécié le fait d'avoir le contexte sociologique, économique et politique lors de chaque crime néanmoins cela aboutissait parfois à l'éloignement du sujet principal: le crime en lui même.
En effet, nous avons parfois plusieurs pages de descriptif de scènes, d'endroits ou concernant le contexte qui vous font totalement oublier le meurtre. En lisant, il m'est quelques fois arrivé de me dire " que s'était-il passé déjà?".
J'ai toutefois passé un excellent moment de lecture qui m'a permis de me plonger dans les moeurs de l'époque et de mener moi aussi ma propre enquête.