MARIÉE DE FORCE DE LEILA


LE LIVRE EN QUELQUES INFOS:

Date de sortie

Poche France : 13 Mai 2004 

Editions

2005 J'ai lu français


RÉSUMÉ:

«Le corps de la femme est un péché de naissance, une fille n'existe réellement dans le regard de son père qu'en servante de la maison, prisonnière de sa chambre, et paquet-cadeau enrobé de virginité pour l'homme qu'il aura choisi. [...] J'avais lutté vainement, j'étais mariée.»Leila est fille d'immigrés marocains, française, mais élevée dans la plus pure tradition musulmane. Avec une mère effacée et dix frères, elle est sollicitée de toutes parts pour des tâches ingrates. Leila refuse de se soumettre. Après plusieurs tentatives de suicide, elle cherche à se faire entendre. Mais tout s'effondre quand, lassé de la volonté d'émancipation de la jeune femme, son père décide de la marier. Anorexie, dépression... Leila crie son mal-être. Aujourd'hui, en France, plus de 50 000 filles sont victimes de mariage forcé.



LES PERSONNAGES ET LEUR PSYCHOLOGIE:

LEILA: Elle s'est toujours sentie en lutte perpétuelle contre sa famille, elle était seule contre tous, c'est pour cela qu'elle souhaitait avoir une soeur ardemment: pour ne plus être la seule à subir toutes ses responsabilités qui l'écrasée au sein se son foyer mais aussi toutes ses pressions religieuses et notamment autour de sa virginité.


SA FAMILLE( ses parents, ses 10 frères et sa petite soeur):
Ils n'ont jamais vraiment fait preuve de compassion et de compréhension à l'égard de Leila. Leurs relations étaient très tendus voir invivables hormis avec sa petite soeur (qu'elle attendait depuis longtemps et dont sa mère accouchera lorsqu'elle aura 16 ans) et son plus jeune frère.

MOUSSA: C'est le mari de Leila, il est loin d'avoir du charme et ne présente pas bien. Ce mariage est pour lui une opportunité pour obtenir la nationalité française. Au début, il apparaît sous son plus beau jour et puis Leila se rend contre qu'il peut être méchant mais surtout violent surtout physiquement pour répondre à la "joute" verbale de Leila.

SA BELLE-MÈRE: Dès le début Leila se rend compte qu'elle fera tout pour à la fois tirer profit de cette union et pour la détruire. C'est une vraie matrone acariâtre qui n'hésite pas à mentir au gouvernement pour avoir ce qu'elle veut.

LE STYLE D’ÉCRITURE:

Clair, simple, direct, authentique et sans aucun détours, cette histoire ne peut que vous toucher.

L’ATMOSPHÈRE/L'ENVIRONNEMENT:

Nous suivons l'histoire de Leila, ses onze frères et soeur et de ses deux parents qui habitent dans un HLM d'une banlieue. Leila et ses frères et soeur sont nés en France et se retrouvent "entassés", comme elle le dit, dans un petit appartement. Le climat familial est toujours très tendu, ses frères lui mènent la vie dure. Ils profitent du fait que puisqu'ils sont des hommes et elle non, elle doit les servir et prendre soin d'eux en leur faisant à manger, préparer leur linge...
Leila a vraiment du mal avec cette mentalité, elle ne comprend pas du tout pourquoi ses parents sont toujours autant retranchés dans leurs traditions musulmanes alors que d'autre famille autour d'elle sont moins "fermée".
Ce qui ressort également très souvent dans ce récit est que Leila soit profondément touchée et en quelques sorte "détruite" du fait que son père ne lui a jamais donné de preuves affectives à son égard alors qu'il pouvait être très gentil et laxiste envers ses frères. Cette situation a changé à jamais son caractère et modeler ses réactions face aux personnes qui l'approche.

L’ORIGINALITÉ:

Une femme musulmane a enfin la force et le courage de témoigner sur les coulisses de la vie de ses femmes qui sont oui ou non nées en France et dont le schéma familial et/ou religieux reste parfois très fermé dans ses prémices.

LE PETIT MOINS/PLUS:

Qui serions-nous pour nous permettre de trouver tel ou tel point négatif quand il s'agit de l'histoire bouleversante et vraie d'une jeune fille mariée de force?
Ce que j'ai apprécié c'est le fait que Leila nous a tout retranscrit dans les détails: sa famille, sa vie, les paroles de ses proches, ses actes, ses réactions...

NOTE ET AVIS GÉNÉRAL:

4/5 La société a évolué mais certaines personnes surtout celles d'un certain âge restent néanmoins attachés aux prémices de leur religion. Ce livre en est un parfait exemple: Leila a été la victime des convictions religieuses très strictes de ses parents et qui l'ont conduites au mariage forcé.
Ce récit m'a fait parfois penser au livre Le palanquin des larmes de Chow Ching Lie, que je vous avais chroniqué ICI. Pourquoi, me diriez-vous; bien que Leila soit musulmane et Chow Ching Lie chinoise, toutes deux ont eu une vie très difficile et forcées au mariage, Chow Ching Lie, étant encore qu'une enfant.
Ce témoignage m'a profondément ému, je suis quelqu'un qui éprouve beaucoup d'empathie donc inutile de vous dire ô combien de fois j'aurais aimé être là pour soutenir Leila, la défendre ou pour ouvrir les yeux de sa famille et plus particulièrement de ses parents.
Ce livre est bouleversant, j'espère qu'il a permis et permettra encore de faire évolué le point de vue des gens. 

PROCHAINE CHRONIQUE:

Je reste encore indécise, je ne sais pas quel livre choisir^^.